Valoriser les biodéchets

Valoriser les biodéchets

 

4 bonnes raisons de s'intéresser aux biodéchets sur notre territoire :

- parce qu'ils représentent encore 30% des ordures ménagères résiduelles qui finissent enfouies en centre de stockage ;

- parce qu'ils sont détruits alors qu'ils peuvent (et doivent !) être valorisés : il s'agit d'une source précieuse de valorisation énergétique ou agricole ;

- parce que la filière est très peu développée dans l'Yonne (à l'exception du compostage domestique) et que notre territoire a besoin de solutions de proximité ;

- parce que la réglementation encadrant les biodéchets se durcit.

 

 

Une obligation de tri à la source pour les "gros producteurs" :

 

" A compter du 1er janvier 2012, les personnes qui produisent ou détiennent des quantités importantes de déchets composés majoritairement de biodéchets sont tenues de mettre en place un tri à la source et une valorisation biologique ou, lorsqu'elle n'est pas effectuée par un tiers, une collecte sélective de ces déchets de manière à limiter les émissions de gaz à effet de serre et à favoriser le retour au sol." (loi Grenelle 2 article L.541-21-1 Code de l'environnement).

 

Des seuils exprimés en quantité annuelle produite - et évolutifs dans le temps jusqu'en 2016 - ont été définis pour apprécier la notion de "gros producteur". Sont concernés des producteurs privés et publics : commerces, grande distribution, restauration, marchés forains, industrie agro-alimentaire, etc...

 

 

Où en est-on de la gestion des biodéchets dans le Centre Yonne ?

 

Pour les biodéchets des ménages : promotion du compostage domestique et du compostage en établissement (voir rubrique "prévention"), et collecte des déchets verts en porte à porte dans l'Auxerrois. 

 

Pour les biodéchets des professionnels : hormis dans le Coulangeois où une collecte séparée est déjà en place, il n'y a actuellement pas de dispositif spécifique proposé par les collectivités. Deux plateformes de compostage situées sur le territoire Centre Yonne sont habilitées à traiter les biodéchets, mais reste la question du transport et du coût.  Le syndicat travaille à developper des solutions de proximité en partenariat avec l'ensemble des acteurs concernés, y compris le monde agricole, et souhaite développer des  projets pilotes avec les producteurs intéressés.