Les déchets qui intéressent le SDCY...

 

Le SDCY s'intéresse en priorité aux déchets pris en charge par ses collectivités adhérentes. A savoir :

 

- les déchets produits par les ménages (on parle de déchets "ménagers")

 

- mais aussi les déchets de certains professionnels (comme les administrations, établissements scolaires, établissements de santé, entreprises...) qui choisissent de faire appel au service public pour la collecte et le traitement de leurs déchets dont la nature est identique à celle des particuliers (on parle des déchets "assimilés") 

 

 

Parmis ces déchets, on distingue :

 

 

Les ordures ménagères résiduelles (OMR)

 

Communément appelées "poubelles grises", ce sont les déchets non recyclables (dits "ultimes" ou "résiduels") collectés en porte à porte dans des sacs noirs ou dans des bacs (souvent de couleur grenat sur notre territoire). Ces déchets sont ensuite acheminés et éliminés en centre de stockage où ils sont simplement enfouis. Les gaz issus de la dégradation de ces déchets sont récupérés et valorisés (énergie, chaleur, électricité), et les jus traités. Les impacts de ce type d'installation sur l'environnement ne sont pas nuls, même si les nouvelles technologies tendent à les limiter considérablement. 

 

 

Les recyclables "secs"

 

Il s'agit des déchets d'emballage, du papier et du verre. On parle également de "corps creux" et de "corps plats". Selon la collectivité, ils peuvent être collectés en point d'apport volontaire ou bien en porte à porte (bac ou sac jaune) comme c'est le cas dans la majorité des collectivités du Centre Yonne. Ces déchets sont ensuite envoyés vers des centres de tri puis vers des filières de recyclage. 

Depuis mi 2016, pour toutes les collectivités du Centre Yonne à l'exception du Migennois et du Florentinois, tous les emballages se trient ! C'est pour simplifier le geste de tri et augmenter les performances de tri de notre territoire que les collectivités se sont associées au projet porté par Ecoemballage et le centre de tri SOREPAR d'Ormoy. Ce dernier va moderniser ses chaines de tri afin de pouvoir accepter tous les emballages. Le grand changement concerne donc les emballages plastiques puisqu'avant seuls les bouteilles et flacons plastiques se triaient, alors qu'avec les nouvelles consignes de tri, ce sont tous les emballages plastiquent qui sont concernés, par exemple les pots de yaourts, les barquettes, les sachets, etc.

 

 

Les biodéchets :

 

C'est la part fermentescible des déchets ménagers : déchets alimentaires et déchets verts (certains y ajoutent également les papiers et les cartons, considérés comme biodégradables). La communauté de communes du Pays Coulangeois propose une collecte sélective de ces déchets en porte à porte, tandis que dans l'Auxerrois ce sont uniquement les déchets verts qui font l'objet d'une collecte séparée. Collectés séparément, ils peuvent être valorisés (souvent par compostage).

 

 

Les déchets collectés en déchèterie :

 

Différents flux sont collectés en déchèteries (la ferraille, les déchets verts, les gravats, voire  le bois, les huiles ou encore les pneus dans certaines déchèteries), pour être recyclés dans des filières dédiées. D'autres déchets tels que les déchets dangereux sont également collectés et subissent des traitements appropriés. Certaines déchèteries du Centre Yonne sont également équipées d'une benne "réemploi" qui permet de collecter les objets en bon état, objets qui sont récupérés par la communauté Emmaüs pour une une seconde vie. Enfin, chaque déchèterie dispose d'une benne "tout venant", dans laquelle on retrouve tous les déchets qui ne peuvent être recyclés ou valorisés, et qui sont destinés à l'enfouissement. 

 

 

Les textiles :

 

Le territoire du Centre Yonne est équipé de bornes textiles dans lesquels peuvent être déposés les vêtements et chaussures en bon ou mauvais état. Ils sont réemployés ou recyclés.

 

Evolution du gisement de déchets ménagers et assimilés entre 2008 et 2012

 

La production de déchets ménagers et d'assimilés a nettement diminué entre 2008 et 2012.

 

 

Cette tendance doit être attribuée à la réussite des politiques mises en oeuvre par les collectivités du territoire en matière de tri avec la mise en place de collectes sélectives en porte à porte (notamment pour les emballages et le papier, et plus localement pour les biodéchets), à la mise en oeuvre d'une tarification incitative pour certaines collectivités, sans oublier les actions de prévention des déchets (promotion du compostage domestique, lutte contre la gaspillage alimentaire, ect...). La prise de conscience par les ménages des enjeux environnementaux, économiques et sociaux de la gestion des déchets peut également expliquer ce constat, la problématique "déchets" étant largement relayée par les médias ces dernières années.  

 

 

On constate ainsi dans le Centre Yonne entre 2008 et 2012 (évolution des ratios par habitant et par an, exprimée en %) :

 

- une baisse de 23 % de la production d'ordures ménagères résiduelles OMR, passant ainsi de 339 kg/hab/ an à 262 kg/hab/an ;

 

- une baisse de 16 % de la production des déchets résiduels (OMR + encombrants collectés en porte à porte + tout venant collecté en déchèterie ; déchets destinés à l'enfouissement), passant de 385 kg/hab/an à 324 kg/hab/an ;

 

- une hausse de 11 % des recyclables "secs" (emballages, papiers, verre collectés en porte à porte ou en point d'apport volontaire), passant de 74 kg/hab/an à 82 kg/hab/an ;

 

- une baisse de 17 % de "l'assiette prévention" (OMR + recyclables secs), passant de 413 kg/hab/an à 343 kg/hab/an.

 

 

 

A souligner les résultats des 2 collectivités du Centre Yonne qui ont mis en place une tarification incitative (redevance) durant cette période (communautés de communes du Pays Coulangeois en 2008 et de l'Aillantais en 2012). Les ratios obtenus en 2012 pour les ordures ménagères résiduelles sont de 115 kg/hab/an pour le Coulangeois et de 139 kg/hab/an pour l'Aillantais !

 

Pour consulter le document source  : cliquez ici