La prévention des déchets consiste à agir en amont pour réduire la production de déchets. 

 
On va ainsi chercher à agir avant même que les produits ne soient abandonnés par leur propriétaire et considérés comme des déchets.

 

 

Pourquoi réduire ses déchets?

 

Depuis 40 ans notre production de déchets a presque doublé : de nos jours un habitant du Centre Yonne produit en moyenne 585 kg de déchets par an, soit au total environ 15 tonnes de déchets accumulés pour une personne de 30 ans!

Si le recyclage permet de réduire l’impact environnemental de ces déchets et de valoriser les matières, cette solution reste insuffisante car il n’y a pas d’effet direct sur les quantités de déchets produits.
Or une augmentation des quantités de  déchets est synonyme de coûts importants pour les collectivités et leurs habitants, ainsi que d’impacts non négligeables pour l’environnement.
 
Penser ses déchets différemment et réduire sa production est donc devenu une urgence environnementale mais aussi économique et sociale.

Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas !

 

La prévention intervient en amont du problème et consiste  à trouver des alternatives permettant d’agir efficacement sur les quantités de déchets produits.

 


Agir pour la prévention des déchets c’est ainsi chercher des solutions permettant d’éviter les pollutions et les coûts liés  au traitement et au transport des déchets.

 


Grâce à des actions portant sur le prolongement de la durée de vie des objets et l’évitement de certains produits tels que le suremballage, la prévention est aussi un moyen d’agir pour la préservation des ressources naturelles et d’éviter certaines pollutions liées à la fabrication des produits.
 

Le programme de prévention des déchets du Centre Yonne

 

En 2011 le syndicat des déchets du Centre Yonne et ses collectivités adhérentes se sont engagés dans un programme local de prévention des déchets.
 
Ce dispositif se déroule sur 5 ans et  a comme objectif final la réduction de 7 % de la production des déchets ménagers et assimilés des entreprises sur le territoire du syndicat.


Aidé financièrement par l’Ademe qui apporte aussi un soutien méthodologique et technique, ce programme local de prévention constituera un outil efficace  permettant  aux collectivités de satisfaire les exigences du Grenelle en matière de réduction de déchets.

 

La première année du dispositif est consacrée au diagnostic territorial, étape indispensable pour l’adéquation des futures actions avec les spécificités du territoire et pour une co-construction efficiente du programme. En effet, ce diagnostic  permet  non seulement  d’analyser les flux de déchets mais aussi de mieux connaitre les atouts et les caractéristiques du territoire. Cette phase est également l’occasion de  rencontrer et d’associer les acteurs locaux dès le début du processus.
 
Sur la base du diagnostic, un plan d’actions sera élaboré et donnera lieu à des contrats de prévention propres à chaque collectivité. Ces contrats de prévention définiront les objectifs de chaque collectivité, les actions à mettre en place et les moyens à mettre en œuvre pour les atteindre.
 
A partir de mi-2012 et jusqu’en 2016 les actions de prévention prévues seront mises en place avec les acteurs du territoire pour atteindre les 7 % de réduction de déchets.
 

La prévention des déchets: à quel moment agir?

Agir avant que le produit ne devienne déchet, tel est l'enjeu de la prévention !

 Qui peut agir ?

 

Les entreprises, les collectivités et les citoyens ont tous un rôle à jouer pour la prévention des déchets. Chacun peut agir à son niveau et participer activement à la réduction des déchets.

 

Dans une entreprise, il est possible d’agir de plusieurs manières en faveur de la prévention des déchets, de la fabrication d’un produit à sa distribution.

Eviter de produire des emballages en optant pour les contenants réutilisables, réduire les quantités de déchets d’emballages en optimisant le conditionnement ou réduire la dangerosité des déchets en substituant certains produits par d’autres moins toxiques sont autant de leviers d’actions pour les  entreprises.

Les gros producteurs, notamment de fermentescibles, peuvent également agir pour la prévention en travaillant sur la question du gaspillage alimentaire et en valorisant leurs déchets in situ par le biais du compostage.
 
•    Certains commerçants ont ainsi adopté le système de cagettes réutilisables pour le transport de leurs produits.
 
•    Des producteurs de vin dans le  Var et de bière en  Alsace ont opté pour la consigne  des bouteilles.
 
•    Un hôtel Nantais a choisi de s'équiper de distributeurs rechargeables de savon liquide évitant ainsi plus d’une tonne de déchets par an.
 
•    Réduire le gaspillage alimentaire en restauration collective peut permettre d’éviter environ 150 g par repas servi soit plus de 4 tonnes pour un établissement servant 100 repas par jour sur 300 jours.

 

Les services administratifs et techniques, ainsi que les manifestations organisées par les collectivités, génèrent aussi des déchets. Les collectivités peuvent ainsi donner l’exemple en réduisant leur propre production de déchets.
 
•    Valoriser les déchets des espaces verts en pratiquant le paillage et le mulching sont des pratiques permettant de protéger et d'enrichir les sols tout en  diminuant la production de déchets...
 
•    Il est possible de limiter les déchets papier des administrations  en limitant les impressions, en privilégiant les documents dématérialisés et en généralisant le recto-verso.
 
•    S’équiper de gobelets réutilisables peut être une solution pour réduire les déchets des manifestations organisées par les collectivités.

 

 

Un habitant  du Centre Yonne produit en moyenne 585 kg de déchets par an. Selon l’Ademe chaque citoyen a la possibilité de réduire sa production de déchets de 150 kg par an en adoptant des gestes de prévention.
 
•    Mettre un autocollant stop-pub sur sa boîte aux lettres permet d’éviter les prospectus publicitaires non sollicités qui vont rapidement finir à la poubelle et ainsi d’alléger sa poubelle d’environ 30 kg par an.
 
•    Faire du compostage avec ses déchets fermentescibles de cuisine (épluchures, restes de repas, etc…) permet non seulement d’alléger sa poubelle de 50 kg par personne et par an mais aussi d’obtenir un amendement de qualité pour son jardin!
 
•    Réparer, vendre ou donner les objets, meubles ou vêtements que l'on n'utilise plus sont des gestes qui peuvent permettre d’éviter 13 kg de déchets par an !
 
•    Les habitants peuvent également diminuer leurs déchets dès l’acte d’achat en évitant le suremballage et les produits jetables ainsi qu'en privilégiant les produits réutilisables ou rechargeables !

 

Plus d'infos sur le site de l'Ademe " réduisons nos déchets"