Le paillage consiste à étaler sur le sol, au pied des arbres ou des plantes, une couche de matériaux, végétaux ou minéraux.

 

Dans la nature, le sol n’est jamais à nu : dans la forêt les feuilles des arbres viennent peu à peu le recouvrir. La couche de feuilles protège la terre, puis se décompose lentement pour former l’humus qui nourrit les plantes.

 

Au jardin ou au potager, pratiquer le paillage permet donc de reproduire ce qui se produit en milieu naturel. 

 

Pratiquer le paillage dans son jardin est un moyen :

 

 

 

 

 

 

 

Avec quoi Pailler ?

 

Broyat de branches, feuilles mortes, ardoise, tonte de gazon, écorce de pin, etc… Il est possible de pailler avec de nombreux éléments, d’origine végétale ou minérale. Mais le plus intéressant est de pailler avec des matériaux qui sont naturellement présents dans votre jardin : feuilles mortes, branchages (broyés) et tonte de gazon !

 

Où Pailler ?

 

Au potager, avec de la tonte de gazon pour apporter de l’azote aux plantes, autour des arbres ou arbustes avec des feuilles mortes ou du broyat, autour des rosiers, dans les plates-bandes…

Dans les différentes zones du jardin le paillage est très utile, que ce soit pour protéger le sol, pour l’enrichir ou pour limiter la pousse des herbes indésirables !

 

 

 

Pailler avec des feuilles mortes

 

En forêt les feuilles mortes tombent au sol et se décomposent peu à peu pour former l’humus. Elles améliorent ainsi la fertilité du sol et vont nourrir les arbres.

 

Au jardin il est important de ne pas laisser le sol à nu. Pratiquer le paillage vous permettra d’apporter des nutriments à vos plantes, de limiter le développement des indésirables, de conserver l’humidité du sol et de limiter les arrosages !

 

En forêt les feuilles mortes tombent au sol et se décomposent peu à peu pour former l’humus. Elles améliorent ainsi la fertilité du sol et vont nourrir les arbres.

Au jardin il est important de ne pas laisser le sol à nu. Pratiquer le paillage vous permettra d’apporter des nutriments à vos plantes, de limiter le développement des indésirables, de conserver l’humidité du sol et de limiter les arrosages !

 

Les feuilles mortes contiennent de nombreux éléments minéraux, ce qui en fait un paillis idéal pour le développement des plantes !

 

Sous les haies, autour des arbres et arbustes

Laissez au sol les feuilles mortes des arbres et rajoutez des feuilles que vous aurez ratissées pour que le paillis soit plus épais.

 

Dans les massifs et autour des rosiers

Pour ce type d’utilisation optez plutôt pour des petites feuilles (saule, chêne) ou broyez les feuilles plus grandes avec votre tondeuse.

 

Sur le gazon

Sur le gazon, inutile de ramasser les feuilles, passez directement la tondeuse dessus, leurs fragments viendront nourrir le sol et tout ça pour un minimum d’effort !

 

Au potager

Pailler en automne avec les feuilles mortes vous permettra d’améliorer la structure du sol, d’apporter de nombreux nutriments et donc d’améliorer le rendement de votre potager.

 

Le broyat de branches, un paillis de longue durée

 

Le paillis de branchages est un paillis riche en lignine et en carbone.

C’est également un paillis facile à étaler et qui peut durer jusqu’à 2 ans, en fonction du type de branches broyées.

 

 

Du broyat sec autour des plantes pérennes, des arbustes, des vivaces

Vous pouvez épandre un peu de compost pour apporter davantage d’éléments nutritifs aux plantes, puis pailler avec du broyat sec pour constituer une couche de 5 à 10 cm.

 

 

Du broyat vert (branches fraîches) en fine couche

Ce broyat très nutritif, convient pour les haies, les arbustes, les rosiers et les cultures longues du potager. Il est préférable de laisser le broyat quelques jours au soleil avant de pailler et surtout ne pas faire de couches de plus de 5 cm, car en grande quantité le broyat vert peut monter en température.

 

 

Du broyat de thuya et de cyprès dans les massifs et autour des rosiers

Le broyat de branches de thuya et de cyprès vous permettra d’éviter la pousse d’herbes indésirables entre les plantes. Pour éviter d’acidifier le sol à long terme, changez de type de paillis tous les 2 ans.

Attention à laisser un espace entre les pieds de rosiers et ce type de broyat.

 

 

Les tontes de gazon, une ressource pour votre jardin

 

Ne vous débarrassez plus de vos tontes de gazon, en mulch ou paillis, elles pourront enrichir le sol de votre jardin !

 

Faire un paillis de tonte sèche

Il est conseillé de plutôt utiliser de la tonte sèche (en la faisant sécher quelques jours au soleil) afin d’éviter la formation d’herbes agglomérées et putrides dans le paillis.

Une fois l’herbe séchée vous pouvez pailler tous types de plantes, avec une épaisseur de 5 cm environ.

Sous les arbustes vous pouvez faire une couche épaisse de 10 cm maximum.

 

Utiliser l’herbe humide pour une fine couche de paillis

L’herbe humide doit être disposée en très fine couche de 2 cm maximum pour un paillis qui convient à tous les types de plantes : plantes du potagers, arbustes, haies, etc…

 

Laisser la tonte au sol ou l'art du mulching

Avec une tondeuse « mulching » vous avez la possibilité de laisser la tonte broyée finement au sol. Cela permettra d’apporter des éléments nutritifs au sol.

 

Cette pratique est également possible avec une tondeuse classique mais seulement pour les tontes assez courtes.

Pour les herbes plus grandes il est plutôt conseillé d’effectuer un ramassage en vue de pailler d’autres zones du jardin.